Projet de classe lycéens bac pro LCQ1 – A propos de 1917, rencontre avec Monsieur Gaudillier, historien


Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les échanges se sont tenus lundi 27 novembre 2017 durant deux heures en début d’après-midi avec Monsieur GAUDILLIER, historien « les jurassiennes durant la grande guerre ».

L’école laitière et la grande guerre… Monsieur GAUDILLIER précise son intérêt à venir échanger à propos de cette période à POLIGNY. Les écoles ont accueilli des étudiants Serbes… Une dizaine aurait bénéficié de 10 heures par semaine de cours de Français dans notre école. Son invitation à étayer des recherches à cet égard est encouragée.

Les lycéens en premières bac pro LCQ1 ont avec brio guidés la tenue des échanges à partir des recherches exploratoires effectuées au préalable. De quelles femmes parle-t-on ? Des femmes mères avec enfants, des femmes altruistes, de celles qui font peur ? (F. THEBAUD). Fort de leurs connaissances à l’égard du domaine sanitaire, des marraines de guerre et de la mobilisation des esprits touchant les enfants, les apprenants recentrent les échanges sur les enjeux socio-économiques relatifs à la situation des femmes. Le contexte de guerre, entre autres du fait de la mobilisation des hommes au front, met en question le fonctionnement sociétal.

Non combattantes, les femmes durant la grande guerre résistent. Elles « quittent » leur foyer pour travailler dans les industries (Menuiserie de Champagnole). La garde des enfants s’organise (Mairie de Morez…). Elles accèdent aux postes vacants d’enseignants (À Dole, Mme BARBILLON, professeur de mathématiques). Non mobilisables, elles font entendre leur voix pour leur condition d’emploi et de survie économique (fermeture de la clouterie de Syam, devoir de testament pour les soldats, Mme BIGOT de Saint-Claude sur les « bas salaires féminins »)…

Nous remercions grandement Monsieur GAUDILLIER pour ces échanges riches en découverte, anecdotes et chansonnettes  (La Madelon de la Victoire, Les tourneuses d’obus…). À l’issue de ce temps de nouvelles questions se posent à nous « classe des transmissions à propos de 1917 » comme le « sort » des archives de notre école l’ENILBIO… Enquête à suivre !

Photos et contact : Malvina GREVOT, malvina.grevot@educagri.fr

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Contact

icon_contact