Une centaine de personnes mobilisées pour Adieu, Palmyre, adaptation théâtrale et contemporaine de la nouvelle balzacienne Adieu


Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les 18 et 19 mai 2017, 34 lycéens et apprentis de 1ère année Laboratoire Contrôle Qualité et Bio-Industries de Transformation de l’ENILBIO ont présenté le fruit d’un projet pluridisciplinaire « Conflits et patrimoine en danger », sur les planches de la Chapelle de la Congrégation à Poligny.

 

Restitution d’un travail d’en quête fructueux :

Ce projet faisant suite aux terribles événements de 2015, conduit les apprenants à s’investir dans des recherches portées sur les conflits historiques et actuels, accompagnés de leurs professeurs d’Histoire Géographie et de Documentation. M. RAGGI et l’ADC LESAVRE présents pour le Lycée Militaire d’Autun, visité en décembre 2016, ont pu apprécier la qualité des restitutions écrites : « Un beau travail et projet au service de la culture et des valeurs universelles ». Engagés par leur professeur de Français dans l’interprétation et l’adaptation de Adieu, la pièce de théâtre Black Bird et la rencontre avec les acteurs à travers le dispositif Mi-Scène École du Spectateur, permirent aux apprenants d’appréhender les enjeux relatifs à la mise en parole.

 

Une mise en scène captivante :

La richesse des échanges tenus début 2017, les amena à envisager leur restitution dans ce haut lieu qu’est la Chapelle de la Congrégation mise à disposition pour l’événement par Mi-Scène. Palmyre, reconstituée en impression 3D avec le concourt de leurs professeurs de mathématiques et de la Saline Royale d’ARC-ET-SENANS, fut exceptionnellement mise en scène comme élément principal de décor. C’est avec la participation de POLIMIX et Valérian, que les apprenants ont assuré toute la régie son et lumière de la pièce. Ombres chinoises et musiques, à partir de l’œuvre d’Ibrahim MAALOUF « Beyrouth » et de chants orthodoxes syriens, ont emporté le public dans un environnement étonnant.

 

Un projet citoyen honorable :

A travers l’œuvre littéraire Adieu de BALZAC, les apprenants ont étayé une réflexion sur le drame, le traumatisme, l’amour ; « un intime universel ». Ils ont découvert ou redécouvert le théâtre et le patrimoine, comme éléments qui relient. Ils se sont mobilisés, organisés, ils ont collaboré, au prix parfois d’efforts conséquents. Les apprenants et encadrants remercient grandement les personnes présentes aux représentations, elles aussi, d’une certaine manière, engagées dans ce conséquent projet « Conflit et patrimoine en danger ».

Contact : Malvina GREVOT, malvina.grevot@educagri.fr

Avec le soutien :

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Contact

icon_contact