L’ENILBIO de Poligny, des formations dès le lycée pour des métiers qui nourrissent, le vivant, les laboratoires, la recherche


Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Tu veux DEVENIR :

  • Technicien de production
  • Laborantin
  • Maître fromager 
  • Maître brasseur
  • Ingénieur R&D…

Rejoins-nous dès la rentrée 2020 au lycée et décroche un super job après tes études !

  • Innovation – Challenge – Equipe – Autonomie.
  • Accompagnement personnalisé – Equipements pédagogiques innovants.

Nos formations :

Contact : Julie CHAUVIN, recrutement.poligny@educagri.fr

Lire la suite

La Revue des ENIL, deux thématiques par an sur des sujets techniques en lien avec les métiers du lait


Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Les derniers numéros disponibles au format numérique :

Vous souhaitez recevoir la Revue des ENIL par mail, c’est très simple, il suffit de remplir le formulaire de contact en cliquant sur le lien suivant : https://anfopeil-enil.fr/nos-services/revue-des-enil/

Contact : accueil@anfopeil-enil.fr

Lire la suite

Il reste des places en Licence Pro Produits Laitiers, Management des Hommes et des produits


Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

N’hésitez pas à contacter Julie Chauvin, chargée du recrutement en apprentissage, des offres sont disponibles pour suivre cette formation en apprentissage, par téléphone au 03.84.73.76.76 ou par mail : recrutement.poligny@educagri.fr

Plus d’informations sur le Licence Pro Produits Laitiers : https://www.enil.fr/formations/licences-pro/produits-laitiers

 

 

Lire la suite

L’apprentissage une voie royale pour son avenir ! A l’ENILBIO de Poligny, il reste des places avec des offres à la clef !


Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Le paradoxe principal de la filière agroalimentaire : un domaine où l’emploi et les offres en contrat d’apprentissage sont là, mais où les candidats manquent parfois à l’appel !

Durant le confinement, ce secteur de la transformation des aliments s’est avéré être un maillon essentiel pour le fonctionnement de notre pays. Il a su relever le défi et éviter la pénurie.

A ce jour, Julie Chauvin, chargée du recrutement en apprentissage indique : « J’ai à disposition plus d’une quinzaine d’offres pour de futurs candidats en BTSA Sciences et technologies des aliments réparties dans différentes filières (produits laitiers, brasseries, transformation alimentaire…) et principalement dans le grand Est de la France. En licence professionnelle Biotechnologies et génie des procédés appliqués aux boissons, le secteur de la brasserie est en pleine expansion et nous devons trouver de plus en plus d’entreprises partenaires pour recruter nos candidats en apprentissage ! De plus la crise sanitaire du Covid-19 a probablement durement touché ce secteur. »

Les entreprises souhaitent maintenir leur implication en faveur de l’apprentissage, espérons que les aides exceptionnelles annoncées par le gouvernement permettront de faciliter de futurs contrats.

Actuellement, le CFA de l’ENILBIO est prêt à étudier de nouvelles candidatures dans certaines formations.

Un point sur le plan de relance en faveur de l’apprentissage :

Le 4 juin dernier, le gouvernement a annoncé une série de mesures concernant l’apprentissage qui seront intégrées au projet de loi de finances rectificative pour 2020.

Une aide exceptionnelle à l’embauche d’apprentis pour les contrats signés (hors secteur public) du 1er juillet 2020 au 28 février 2021.

  • D’un montant de 5 000 euros pour les apprentis mineurs et de 8 000 euros pour les majeurs, cette aide est valable pour toutes les embauches d’apprentis préparant un diplôme allant du CAP à la licence professionnelle.
  • Cette aide est sans autre condition pour les entreprises de moins de 250 salariés. En revanche, pour les entreprises de plus de 250 salariés – soit environ 7 000 entreprises en France -, elle est soumise au respect du quota légal de 5 % d’alternants dans l’effectif.
  • Les montants de l’aide ont été fixés de manière à ce qu’un apprenti jusqu’à 20 ans et jusqu’à la licence professionnelle ne représente aucun coût pour l’employeur, c’est-à-dire que les aides couvriront salaire & charges. À partir de 21 ans, le coût est évalué à 175 euros par mois pour 150 heures de travail.
  • Les contrats de professionnalisation ne sont pas concernés.

Prolongation de la période en CFA avant embauche

  • Elle est portée temporairement de 3 mois à 6 mois : les jeunes qui sont en relation avec un employeur et en discussion pour la signature d’un contrat d’apprentissage pourront intégrer le CFA jusqu’au 28 février 2021.
  • Avec ce statut, le jeune disposera d’une couverture sociale pour venir en CFA et faire des stages en entreprise, mais ne sera pas rémunéré.
  • Les frais de 1er équipement engloberont également le matériel informatique.

Notre offre de formations en apprentissage :

Futurs candidats ou entreprises d’accueil, n’hésitez pas à contacter votre référente privilégiée : Julie CHAUVIN au 03.84.73.76.76 ou par mail : recrutement.poligny@educagri.fr

Lire la suite

Bourse SIEL : 10 000 € pour la Laiterie Paloise, au bénéfice d’anciens élèves des ENIL de Bourgogne Franche-Comté


Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

“Nous sommes deux dans cette aventure, Joany SANHES et Axel BOUGAULT. Nous nous sommes rencontrés sur les bancs de l’école de fromagerie de Mamirolle en Franche Comté il y a 9 ans. La passion fromagère nous a rapprochés. A cette époque nous avions un rêve, créer notre propre fromagerie au cœur d’un centre-ville pour expliquer, montrer et faire découvrir notre métier à nos clients. Après 6 années d’expérience dans le domaine fromager, nous réalisons notre rêve avec la création de notre entreprise, un lieu de partage au quartier des Halles de Pau : La Laiterie Paloise.

Lors de l’amicale des Anciens Elèves de l’ENIL de Mamirolle 2020, et comme à chaque édition, c’est l’occasion de passer un moment convivial et de revoir tous les deux ans lors du plateau de fromage géant nos anciens collègues de promotion ainsi que nos intervenants de l’école de fromagerie. C’est à cette occasion que nous avons revue, entre autre, Margaux Renard et Antoine Créhin, anciens élèves des ENIL de Franche-Comté qui ont créé depuis 2019 « Lait Brasseur » une fromagerie brasserie. Notre laiterie étant en cours de construction, nos échanges sur la création de nos projets respectifs se sont alimentés jusqu’à la question du financement. C’est à ce sujet qu’ils nous ont conseillé de nous rapprocher du réseau des ENIL et plus précisément du SIEL qui les avait eux-mêmes financé. Nous nous sommes donc rapproché de Gérard Thomas (le président de l’association SIEL) qui, après avoir pris connaissance de notre projet, nous a permis d’obtenir une aide de 10 000 € de la part du SIEL. Cette aide nous a permis d’être plus serein pour l’ouverture de notre laiterie et d’investir dans des matériels de production et de nettoyage. Tout ceci afin d’être plus présent sur la mise en place des processus de fabrications et à la vente en boutique. Quand nous étions sur les bancs de l’école de l’ENIL nous connaissions la force du réseau des ENIL. Ce don traduit cette force et ce désir d’encouragement et de soutien des jeunes entrepreneurs fromagers. Merci au réseau et au SIEL pour leur soutien à La Laiterie Paloise !

A ce jour, nous fabriquons une gamme de produits laitiers au lait de vache bio (GAEC CAZENAVE à Sevignac Meyrac), au lait de chèvre (Les Biquettes de Bellevue à Cuqueron) et bientôt au lait de brebis. Ces trois laits sont collectés dans un rayon de 30 km autour de la laiterie et chaque producteur est rémunéré en adéquation avec son travail. Cette gamme de produits « Made in Pau », est composée de produits frais et de fromages affinés tel que du beurre, des yaourts, des fromages frais, des pâtes molles et des tommes. Cette activité de transformation et de création fromagère permet aussi de répondre à une demande des professionnels de la restauration qui souhaite des fromages en fonction de leur besoin. Des partenariats sont en cours afin de développer des fromages sur-mesure.

Dans un second temps, nous compléterons notre gamme « Made in Pau » en proposant en boutique une cinquantaine de références en lien avec nos amis fromagers et nos régions de cœur (Tomme de pays, Comté 18 mois, Beaufort d’Alpage, Saint Nectaire fermier, Reblochon fermier mais aussi des fromagers de l’étranger comme le Parmigiano reggiano) ainsi que des produits d’épicerie fine composés de spécialités locale. En complément de cette activité, nous souhaitons valoriser au maximum les possibilités que nous offre une boutique et une fromagerie : le développement de l’accueil au public par des visites de la fromagerie, des ateliers de dégustation autour du fromage et pourquoi pas à des ateliers de formations pour transmettre et partager à notre tour le savoir-faire fromager.

Notre boutique est située en face du carreau des producteurs au Halles de Pau au 15 rue de la République. Nous sommes ouvert le mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche matin de 8h30 à 12h30. “

Facebook : https://www.facebook.com/LaLaiteriePaloise/

Contact : amicale.enilbio.poligny@gmail.com

Lire la suite

Report de l’Assemblée Générale de l’Amicale des anciens élèves de l’ENILBIO de Poligny


Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Cher(e)s Anciens, anciennes élèves,
 
Notre future soirée des anciens élèves devait se dérouler le dernier week-end de septembre 2020. Au vue du contexte actuel et des incertitudes pour les mois à venir, nous avons pris la décision d’annuler cet événement aux regrets de beaucoup d’entre nous.

Néanmoins, nous avons une bonne nouvelle, nous travaillons d’ores et déjà pour l’organisation d’une grande journée en mai 2021. C’est à ce moment aussi que nous fêterons les anniversaires de promotion sortis en 2000 et 2001 (deux promos très soudées !). Dès le mois de septembre 2020, vous recevrez le programme complet des festivités proposées.

Amicalement, le Président et les membres du Conseil d’administration.

Contact : amicale.enilbio.poligny@gmail.com

Lire la suite

Réduction de la consommation d’eau à L’ENIL


Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Réduire notre consommation d’eau est un point sur lequel nous travaillons tous main dans la main à l’ENIL de Mamirolle. 🤗💧🌍
En 10 ans le ratio litre d’eau utilisé par litre de lait transformé a diminué d’environ 40 % à l’ENIL de Mamirolle.

Alors rejoins nos filières d’avenir – Il nous reste quelques places dans nos formations sur l’eau et sa gestion et de transformation fromagère

 

Lire la suite

« Un défi pour des vies » avec la Sapaudia Franche-Comté


Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Le 18/06/2020, l’ENIL de Mamirolle aurait dû être un point de ravitaillement pour les 171 cyclistes du défi de la Sapaudia Franche-Comté « Un défi pour des vies » : 420 km à vélo avec un dénivelé positif de 4000 m sans dormir, de Ville de Baume les Dames à Clairvaux Les Lacs. Cette opération qui met en avant la solidarité puisque le but est d’arriver tous ensemble et de s’entraider le long du parcours a aussi pour but de sensibiliser au Don de moelle osseuse et faire en sorte que le plus de personnes possible s’inscrive sur les listes.
Nous pourrons tous un jour être concernés.
Nous vous demandons de bien vouloir vous manifester si vous acceptez de faire partie des donneurs de moelle osseuse pour que la Sapaudia vous recontacte !!!

Qu’est-ce que la moelle osseuse ?

La moelle osseuse, est répartie dans les os du corps ; c’est en quelque sorte l’usine à fabriquer le sang car elle renouvelle régulièrement les cellules du sang (globules rouges, globules blancs, plaquettes sanguines).
Il ne faut surtout pas confondre moelle osseuse avec moelle épinière.

Qui a besoin d’une greffe de moelle osseuse ?

La greffe de moelle osseuse est une indication thérapeutique pour 80 % des pathologies graves du sang. Chaque année en France, plus de 2000 personnes ont ainsi besoin d’un greffe de moelle osseuse.
Ce sont essentiellement les malades dont la moelle ne fonctionne plus (aplasie) ou est envahie par des cellules cancéreuses (leucémie).

Trouver un donneur compatible :

Pour qu’une greffe réussisse, il faut que la moelle osseuse du donneur et le corps du malade s’acceptent mutuellement. Si entre 2 frères ou sœurs d’une même fratrie la probabilité d’être compatibles est de 1 chance sur 4 (25 %), elle n’est plus que de 1 chance sur 1 million entre 2 individus pris au hasard ! …

Comment est déterminé le groupe tissulaire (HLA) ?

Avec un simple prélèvement de salive, ou une simple prise de sang.

Un registre de donneurs volontaires international :

Un registre de volontaires offre des possibilités de trouver un donneur strictement compatible. Malheureusement, en France ce registre compte actuellement environ 300 000 inscrits (plus de 7 millions en Allemagne – 1,5 million en Angleterre – 1,3 million en Pologne…)

Qui peut devenir donneur de moelle osseuse ?

Toutes les personnes en parfaite santé, de 18 à 51 ans qui donneront seulement en cas de besoin : dans 1 mois, dans 1 an, dans 10 ans … peut-être jamais.

Donner sa Moelle Osseuse :

Deux méthodes sont utilisées par les médecins préleveurs :

  • Dans 82% des cas le prélèvement est réalisé par « aphérèse » (démarche similaire à un don de plaquettes),
  • Dans les autres cas, le prélèvement est réalisé dans les os du bassin, sous anesthésie générale (hospitalisation la veille du don – voire en ambulatoire).
    Ce don est assorti d’un arrêt de travail.

MERCI !!!!!! Nous comptons sur VOUS !!!
Partagez largement svp. 

#solidarité #médecine #médical #moelleosseuse #donvolontairedemoelleosseuse #sauverdesvies #déficycliste #vélo #entraide

Merci à Eric Barbier qui a lancé l’idée que le défi s’arrête à l’ENIL !!

Source sur les infos moelle osseuse : MaCommune.info : https://www.macommune.info/deuxieme-defi-cycliste-de-la-sapaudia-pour-sensibiliser-au-don-de-moelle-osseuse/

Adeline Cointe
Chargée de développement de formation
ENIL Mamirolle
25620 MAMIROLLE
(+33)381 559 200

Lire la suite

Des masques « I love cheese »


Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Pas de diplôme au rabais pour l’ENIL. Les activités pédagogiques suivent leur cours.
Masqués bien sûr.


Et avec un masque « I love cheese » Chloé met toutes les chances de son côté pour réussir son BTS fromager.

Sa maman Jacqueline Rondot en a fait plusieurs en lien avec la filière. Nous vous laissons admirer !👏

Lire la suite

Expérience 4 : Congeler un aliment : qui est le plus rapide ? – Travaux d’étudiants BTSA STA de l’ENILBIO de Poligny (à distance !)


Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Retour d’expérience des étudiants BTSA Sciences et technologies des aliments, Aliments et processus technologiques de travaux effectués à distance durant le confinement

Lien vers la formation suivie : https://www.enil.fr/formations/bts/btsa-sta-aliments-technologies

Modalités :

  • travailler « à distance » par groupe si vous le souhaitez.
  • réaliser les manipulations à la maison, avec les moyens dont vous disposez.
  • rendre les résultats de vos essais, calculs.
  • envoyer quelques photos de vos expériences ou réalisations.

Travail demandé :

  • Illustrer par l’expérience la loi de Raoult (appliquée à la surgélation). Indice : c’est l’inverse du processus observé lors de la concentration.
  • Indiquer comment évolue la température de solidification en fonction de la concentration en soluté du produit.

Par Jonathan :

Faute de pouvoir faire un suivi continu les valeurs ne sont pas précises.

Conclusion :

Plus un produit est concentré plus la température de solidification est basse, car le soluté modifie la capacité thermique du liquide dans lequel il est dissous. La capacité thermique du soluté est généralement supérieure à celle de l’eau.

En conséquence il faut retirer plus d’énergie pour baisser la température de 1°C et l’énergie à retirer pour le changement d’état augmente.

Par Chloé et Valentin :

L’illustration de cette expérience que nous avons choisie est de comparer le temps de surgélation de l’eau du réseau et de l’eau du réseau sucrée (nous avons rajouté du sucre en poudre dedans).

Grâce à cette expérience, nous pouvons constater que la température de surgélation diminue lorsque le produit est plus concentré.

Observation : la bouteille contenant l’eau du réseau simple s’est solidifiée plus rapidement que celle contenant l’eau sucrée.

Par Marine :

Produits choisis : confiture de mûr maison / même confiture dilué dans 10 mL d’eau

Temps de solidification : le produit dilué s’est solidifié au bout d’une heure. Tandis que le produit concentré ne s’est toujours pas solidifié à T+2h.

Ainsi, plus le produit est concentré, plus la température de solidification diminue (plus proche de -18°C). Lorsqu’il est dilué (soit constitué d’eau) il solidifie à une température plus proche de 0°C.

Par Léonie et Léo :

Nous avons voulus faire 3 glaçons différents en concentration. Il y avait :

  • un d’eau,
  • un d’eau et de sirop de grenadine,
  • un de sirop de grenadine seulement.

L’eau a congelé au bout d’une heure dans un congèle à -18°C. L’eau plus le sirop de grenadine a mis 2 heures à congeler. Le sirop de grenadine seul a congelé au bout de 24 heures.

Plus le produit est concentré, plus il met du temps à ce congelé.

Par Elise, Mélanie et Lucas :

Illustration de la loi de Raoult :

On peut voir que le produit le plus concentré se solidifie après celui qui est moins concentré.

Comment évolue la T°C de solidification en fonction de la concentration en soluté du produit ?

Plus un produit est concentré en soluté dans un produit (exemple : sucre, sel …) plus la T°C de solidification de ce produit sera basse.

Par Maxence :

Photos du matériel permettant d’effectuer l’expérience.

Le test sera sur le concentré de tomate.

Matériel :

  • Congélateur, Température : -20°C
  • 2 gobelets en plastiques
  • Thermomètre à sonde

Expérience :

  • Dans le gobelet 1, je verse du concentré de tomates (= 86 g).
  • Dans le gobelet 2, je verse du concentré de tomate dilué: 43 g de tomate et 43 g d’eau soit une dilution de 50 %.

J’ai relevé la température à chaque heure et observé sa consistance.

Observations :

  • La température des échantillons chute fortement au bout de 1 heure, les 2 températures sont en négatives et les produits sont liquides.
  • Pendant les 3 heures suivantes, la température des 2 produits évoluent peu. Durant cette phase plateau, la température du produit dilué (concentration en eau plus importante) est légèrement plus basse que celle du produit concentré. De plus, le produit concentré reste liquide et commence à ce solidifié après 3 heures de phase plateau. En revanche, le produit dilué est totalement solidifié 1 heure avant le produit concentré.
  • A l’issu de la phase plateau, la température des 2 produits chute plus progressivement en fonction du temps de stockage dans le congélateur.
  • La température de solidification (texture liquide/solide) est plus basse pour le produit concentré (environ -4,5°C) que le produit dilué (environ -3.1°C).

Conclusion :

  • La loi de Raoult, appliquée à la congélation, précise que “l’abaissement de la température de congélation de la solution est proportionnel à la concentration molaire en soluté“.
  • Dans cette expérience, on constate que plus le produit est concentré, plus il prendra de temps à se solidifier. De même, la température de congélation du produit concentré est plus basse que celle du dilué.

Par Mylène et Florianne :

La loi de Raoult nous dit que plus un produit est concentré, plus sa température d’ébullition augmente. A l’inverse plus un produit est concentré plus, plus sa température de congélation diminue.

Pour illustrer cette loi nous aurons deux récipients, qui contiendront 1/10 de L chacun. L’un contient du sirop pur (Bol bleu) alors que l’autre contient du sirop dilué avec de l’eau (Bol orange).

Notre expérience a donc bien démontré les propriétés de la loi de Raoult. Une expérience similaire a été menée avec de l’eau avec deux différents taux de sucre. Le résultat était moins significatif car les différences étaient moins grandes, mais l’on pouvait constater en cassant la glace que le plus dilué était plus recouvert de glace (gobelet orange) que le moins dilué (gobelet bleu).

Par Louise, Léo, Neven et Sacha :

Pour cette expérience, nous avons utilisé deux bouteilles d’eau dont l’une avec l’ajout d’une certaine quantité de sirop. On a pu observer que la bouteille d’eau avec le sirop au bout de deux heures n’était toujours pas glacée, tandis que la bouteille avec uniquement de l’eau était glacée.

Par Valentine :

Pour cette expérience, j’ai mis au congélateur dans une verrine de l’eau et dans une autre du sirop de menthe. En effet, j’ai pu constater que l’eau avait congelé au bout de 1H (-18°C), mais pas le sirop. Je suis retourné voir 24H après, et toujours aucun résultat.

La température de solidification diminue en fonction de la concentration en soluté du produit. Ici, l’eau s’est solidifiée à une température de -18°C, le sirop de menthe se solidifiera à une température inférieure à -18°C.

Par Agathe :

Plus un produit est concentré, plus il mettra du temps à « gelé ».

Un verre rempli de sirop pur / un verre de sirop dilué avec de l’eau. Le verre rempli avec du sirop pur mettra plus de temps à « geler » que le verre de sirop dilué. Cela s’explique par la composition du sirop : le sirop a une concentration importante en sucre.

Par Sarah et Christal :

Pour illustrer la loi de Raoult nous avons choisi une expérience simple mais efficace visant à démontrer que la vitesse de congélation varie selon la concentration d’un soluté.

Ici nous avons pris un sirop et de l’eau et avons placé la même quantité dans deux verres avant de les mettre aux congélateurs pendant 45 minutes.

Le constat est sans appel, l’eau à gelé alors que le sirop est simplement devenu un petit peu plus dense.

Effectivement plus le produit est concentré plus la température de gélification est basse, il est donc normal que l’eau se solidifie en premier.

Par Maxence et Hugo :

L’expérience est la suivante :

  • On peut mettre du jus d’orange et de l’eau au congélateur à 0°C pendant 6 heures.
  • On mettra le même volume d’eau et de jus d’orange pour pouvoir comparer les résultats.

L’eau devrait geler tandis que le jus d’orange qui contient du sucre ne devrait pas geler selon la loi de Raoult.

Plus la concentration en soluté du produit augmente, plus la température de solidification diminue. Par exemple, il faudra davantage diminuer la température du sirop afin de réaliser sa solidification, que celle d’un jus de fruit.

Par Elisa :

Pour illustrer la loi de Raoult appliquée à la température de surgélation, j’ai réalisé une expérience avec de l’eau et du sirop pur. J’ai rempli un portoir à glaçons avec ces 2 liquides. J’ai mis le tout au congélateur.

Pour analyser la loi de Raoult, j’ai décidé de vérifier la solidification des 2 liquides toutes les 30 min.

  • Après 30 min : l’eau gèle partiellement en surface alors que le sirop reste liquide.
  • Après 1h : l’eau gèle complètement en surface mais l’intérieur reste liquide. Le sirop quant à lui reste liquide.
  • Après 1h30 : l’eau reste gelée en surface mais l’intérieur se transforme en paillette. Le sirop reste toujours liquide.
  • Après 2h : l’eau est devenu un glaçon alors que le sirop n’a pas bougé depuis le début, il est encore liquide.

Nous pouvons rappeler la loi de Raoult : plus le produit est concentré, plus la température de solidification est basse. On peut traduire cette loi en disant que le produit qui mettra le plus de temps à se solidifier sera le produit le plus concentré. A la suite de notre expérience, on remarque que le produit le plus long à se solidifier est le sirop pur. Si on suit le raisonnement, le sirop possède donc une température de solidification basse. Par conséquent, c’est le produit le plus concentré par rapport au sirop dilué. De plus, il convient de préciser que la température du congélateur ne dépasse pas -18°C. On en déduit que si le sirop ne se solidifie pas, c’est aussi dû au fait que sa température de solidification est inférieure à -18°C.

Par Lucie, Claire et Aurélien :

La loi de Raoult (concentration) dit que plus la concentration est élevée plus la température d’ébullition augmente.

La loi de Raoult (surgélation) dit que plus la concentration est élevée plus la température de surgélation est basse.

Pour illustrer cette expérience, nous avons utilisé du jus de fraises (produit non concentré) et de la confiture de fraises (produit concentré). Dans chaque ramequin, il y avait une masse de 72 g. Pour être sûr d’avoir la même température de base, on les a refroidi au réfrigérateur pendant 24 h. Le lendemain matin, nous avons mis les deux ramequins en même temps au congélateur et toutes les 30 minutes nous allions vérifier la solidification des produits.

Pour réaliser cette expérience nous étions équipés d’un thermomètre qui ne descendait pas en dessous de 0°C. Nous avons décrit ce qu’on observait.

Avec cette expérience nous pouvons constater que le produit le moins concentré se durcit plus vite, il a donc une température plus élevée que le produit concentré.

Par Lénaïc :

Pour réaliser cette expérience, j’ai mis au congélateur une bouteille d’eau et une bouteille d’eau avec du sirop.

On peut donc en conclure que plus le produit concentré, plus le temps de refroidissement est long.

Par Ma-You :

On observe que l’eau descend pus vite en température que le ketchup. En effet, l’eau est un produit moins concentré comparé au ketchup. Plus le produit est concentré, plus la durée de surgélation va être longue. Donc plus la température de surgélation va être basse.

Contact : Arielle BRENDLE, arielle.brendle@educagri.fr

Lire la suite

Adeline ROUSSEL de la vente à la coupe à la production de fromages


Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
[Revue de presse] – Centre Inffo nous a fait l’honneur de mettre en avant le parcours d’une de nos BTS adultes, dans son dernier numéro d’Inffo formations.
Adeline est actuellement en BTS produits laitiers en formation pour adultes, sur 10 mois, à l’ENIL de Mamirolle. Elle l’effectue dans le cadre d’un Projet transition professionnelle (qui est environ l’équivalent de ce qui était anciennement le CIF – congé individuel de formation) qui lui permet de rester salariée de la structure qui l’embauche, tout en étant en formation.

Vous êtes tenté par cette formation ? Contactez-nous ! Il y a du boulot pour tout le monde derrière.
 
 
Adeline Cointe
Chargée de développement de formation
ENIL Mamirolle
25620 MAMIROLLE
(+33)381 559 200
Lire la suite

Contact

icon_contact